brillant

1. brillant, ante [ brijɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1564; de briller
1Qui brille. chatoyant, vx coruscant, éblouissant, éclatant, étincelant, flamboyant, fulgurant, luisant, lumineux, lustré, miroitant, phosphorescent, radieux, rayonnant, resplendissant, rutilant, scintillant. Cheveux brillants. « deux yeux froids et brillants comme l'acier » (A. Daudet). Des yeux brillants de fièvre. Une rivière « brillante des constellations de la nuit » (Chateaubriand).
2Fig. Qui sort du commun, s'impose à la vue, à l'imagination par sa qualité. 1. beau, éblouissant, magnifique, somptueux, splendide. « charmé par la brillante compagnie qu'il y rencontra » (Madelin). Faire de brillantes études, une brillante carrière, un brillant mariage. « les plus brillants partis de la société rouennaise » (A. Gide). distingué. Cette découverte aura un brillant avenir. Une brillante entreprise. florissant. (Dans l'ordre intellectuel) Un esprit brillant. Une brillante improvisation. Une brillante démonstration ( brio) . Conversation brillante. pétillant, spirituel. Un homme très brillant. « Il n'a jamais été brillant causeur » (A. Gide). captivant, intéressant. « Des maîtres autrement brillants et sagaces » (Renan). Un brillant élève. doué, remarquable.
3(Avec une négation) Pas brillant. reluisant. Le résultat n'est pas brillant, est médiocre. Ses affaires ne sont guère brillantes, guère prospères. Sa santé n'est pas brillante.
⊗ CONTR. Éteint, 2. mat, sombre, 1. terne. Effacé, médiocre. brillant 2. brillant [ brijɑ̃ ] n. m.
• 1608; subst. de 1. brillant
1Éclat, caractère brillant. clarté, nitescence. Le brillant du métal. Donner du brillant aux cheveux.
(1636) Fig. Le brillant d'une cérémonie. magnificence. « Vivement séduit par le brillant de l'esprit de Lucien » (Balzac). Vx Faux brillant : éclat illusoire.
2(1671) Diamant taillé en 58 facettes. « satin blanc brodé d'argent et semé de brillants » (Madelin). Barrette en brillants. Tailler, monter une pierre en brillant, comme un brillant. ⇒ brillanter.
3Brillant à lèvres : fard pour les lèvres, plus ou moins coloré.

brillant nom masculin Éclat de ce qui brille : Le brillant des chromes. Éclat plus ou moins superficiel ; prestige : Il séduit par le brillant de sa conversation. Diamant arrondi taillé à 57 ou 58 facettes pour être monté en bijou. ● brillant (expressions) nom masculin Brillant à lèvres, produit cosmétique qui donne un aspect brillant et légèrement coloré aux lèvres. ● brillant (synonymes) nom masculin Éclat de ce qui brille
Synonymes :
- clarté
- eau
- feu
- lumière
- luminosité
Éclat plus ou moins superficiel ; prestige
Synonymes :
Contraires :
brillant, brillante adjectif Qui brille, qui émet ou réfléchit vivement la lumière : Des cristaux brillants. Se dit d'un visage, des yeux qui sont illuminés par un sentiment vif : Ses yeux étaient brillants de malice. Se dit d'un objet, d'un local qui reluit pour avoir été nettoyé, vernissé, etc. : Des chromes brillants. Qui a de l'éclat, du prestige, du succès ; remarquable : Une brillante cérémonie. Un brillant élève. Se dit d'un morceau de musique mettant en valeur les qualités techniques de l'interprète. ● brillant, brillante (expressions) adjectif Ne pas être brillant, ne pas être en bonne condition physique ou morale, être abattu ; être médiocre, mesquin, sans grandeur. ● brillant, brillante (synonymes) adjectif Qui brille , qui émet ou réfléchit vivement la lumière
Synonymes :
- étincelant
Contraires :
- assombri
- éteint
- fané
- mat
- ténébreux
- terni
Se dit d'un visage, des yeux qui sont illuminés par...
Synonymes :
- étincelant
- pétillant
Qui a de l'éclat, du prestige, du succès ; remarquable
Synonymes :
- distingué
- doué
- éblouissant
- éclatant
- émérite
- éminent
- supérieur
Contraires :
- borné
- effacé
- médiocre
- sot
Ne pas être brillant
Synonymes :
Contraires :
- déplorable
- désastreux

brillant
n. m.
d1./d éclat, lustre. Le brillant d'une pierre.
Fig. Le brillant de sa conversation.
d2./d Diamant taillé à facettes. Bague ornée de brillants.
————————
brillant, ante
adj.
d1./d (Choses) Qui brille. Un soleil brillant. Des yeux brillants. Syn. éclatant, étincelant. Ant. sombre, terne.
d2./d (Choses) Qui se manifeste avec éclat, qui attire l'attention. Une fête brillante. Une victoire brillante. Un style brillant.
|| (Personnes) Qui s'impose par ses qualités intellectuelles, son esprit, sa finesse. Un élève brillant.
d3./d Par ext. Excellent, riche. Un brillant mariage. Une affaire brillante. Syn. magnifique, splendide. Ant. médiocre.

I.
BRILLANT1, ANTE, part. prés., adj. et subst.
I.— Part. prés. de briller2.
II.— Adjectif
A.— 1. [En parlant d'un obj. lumineux ou réfléchissant] Qui répand une lumière vive, intense, parfois diffuse, par rayonnement ou par réflexion :
1. ... assis dans la vallée, le berger contemploit la lune au milieu du brillant cortége des étoiles, et il se réjouissoit dans son cœur.
CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 1, 1810, p. 133.
SYNT. Astre, soleil brillant; brillant soleil; ciel, nuage brillant; cuivre, métal brillant.
P. méton. :
2. Poëme « l'horloge » : Si, des brillants instants que, le matin, tu nombres,
Nous faisons large usage et ne les comptons pas,
Notre cœur, chaque soir, opprimé par les ombres,
Veut ralentir du temps les trop rapides pas.
MUSELLI, Les Travaux et les jeux, 1914, p. 22.
2. En partic.
a) [En parlant des yeux, du regard, etc.] Qui a un éclat inhabituel :
3. Quand je le voyais rentrer le soir, un peu pâlot, l'air content, l'œil brillant, je me disais : « Encore une. Je suis sûre qu'il en a levé encore une. »
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Le Masque, 1889, p. 1165.
[Avec un compl. prép. de, indiquant l'orig.]
Brillant de + subst. concr. Suzanne (...) regarda Laurent de ses yeux soudain brillants de grosses larmes (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 107).
Brillant de + subst. abstr. Brillant d'allégresse, de fièvre, de jeunesse, de joie, de pureté. Il [Charles Grandet] jeta sur Eugénie un de ces regards brillants de bonté, de caresses (BALZAC, Eugénie Grandet, 1834, p. 102).
b) Rare. [En parlant d'un obj. vivement coloré] Flamboyant. Un paon faisoit la roue, et les autres oiseaux/ Admiroient son brillant plumage (FLORIAN, Fables, Le Paon, 1792, p. 145).
B.— Au fig. [L'adj. est souvent antéposé] Qui sort du commun, qui se manifeste avec éclat, de manière à frapper l'imagination et/ou l'esprit.
1. Domaine soc. et mondain
a) [L'idée dominante est celle de distinction, de grandeur] Un brillant uniforme; une brillante renommée; des manières brillantes. Les manières aisées, brillantes, des jeunes seigneurs de la cour du régent (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 3, 1813, p. 3).
b) [L'idée dominante est celle de faste, de magnificence] Un brillant cortège, festin, spectacle :
4. Nous vîmes la comtesse, brillante dans un brillant équipage. La coquette nous salua fort affectueusement en me jetant un sourire qui me parut alors divin et plein d'amour.
BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, p. 140.
c) [L'idée dominante est celle de prospérité, de réussite] Une brillante éducation, situation; des études brillantes; un brillant succès; un brillant avenir; un brillant parti, mariage. Le prince Eugène fut l'objet de beaucoup de séductions et d'un grand nombre de propositions fort brillantes (LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 198).
d) Parfois péj. [L'idée dominante est celle de légèreté, d'insouciance, de gaieté superficielle] Ce Paris intact, joyeux, brillant, à peine effleuré par la guerre (VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 443).
Rem. 1. Une distinction rigoureuse n'est pas toujours possible, plusieurs not. pouvant se trouver conjointement dans certains cont. Il en est ainsi, dans l'ex. suiv. où apparaissent des nuances de grandeur et de réussite :
5. ... ils [mes parents] hébergeaient — avec la parfaite innocence d'honnêtes hôteliers qui ont chez eux, sans le savoir, un célèbre brigand — un des membres les plus élégants du Jockey-Club, ami préféré du comte de Paris et du prince de Galles, un des hommes les plus choyés de la haute société du faubourg Saint-Germain. L'ignorance où nous étions de cette brillante vie mondaine que menait Swann tenait évidemment en partie à la réserve et à la discrétion de son caractère, ...
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 16.
Rem. 2. De même, dans l'ex. suiv., les not. de faste et de légèreté sont présentes :
6. La fête était brillante et extrêmement gaie. (...). On dansait à minuit sur la terrasse à la lueur de la lune, (...) la douceur du soir entourait les belles peaux en sueur et tout le monde était jeune. Les lueurs, les yeux profonds, les sourires, les dents claires dispersaient toutes les peines intérieures.
JOUVE, Paulina 1880, 1925, p. 59.
2. Domaine intellectuel ou artistique. [Avec l'idée de talent, d'ingéniosité]. Qui séduit ou frappe vivement l'imagination et/ou l'esprit.
[En parlant d'une pers., d'un groupe de pers.] Un esprit brillant; un brillant lettré, un sujet brillant. Tout le monde riait autour de la table... Quel brillant causeur, ce Donnat! Comme il manie le paradoxe! (CUREL, La Nouvelle idole, 1899, I, 6, p. 184) :
7. La table de « Dizzy » [Disraëli] (...) se couvrit de nobles invitations. Il trouvait plaisir à les accepter. Dans ce monde brillant, spirituel, accueillant, il se sentait plus à sa place que parmi les bourgeois de son enfance. La grâce libre et hardie de ces jeunes femmes, de ces jeunes lords l'enchantait.
MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 72.
[En parlant des qualités, des dons d'une pers.] :
8. Mais l'homme qui possède des dons brillants ne peut se satisfaire longtemps et les exercer sur un objet médiocre.
AYMÉ, Le Passe-muraille, 1943, p. 12.
[En parlant de production de l'esprit, d'œuvres artistiques] :
9. Les Allemands trouvent une sorte de charlatanisme dans l'expression brillante, et prennent plutôt l'expression abstraite, parce qu'elle est plus scrupuleuse et s'approche davantage de l'essence même du vrai; mais la conversation ne doit donner aucune peine ni pour comprendre ni pour parler.
Mme DE STAËL, De l'Allemagne, t. 1, 1810, p. 186.
10. Le côté faible, à mon sens, c'est ici la culture d'esprit. On a le goût des belles choses, ou du moins de la poésie, mais encore à l'état de sentiment. Jamais un mot brillant ou pittoresque, une image, une idée, un trait ne passe à travers ce langage recueilli. On est tout âme, bonté, conscience, mais sans talent ni éclat, sans puissance d'analyse ni d'expression.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 360.
11. Goethe a dit... qu'il faut préférer l'injustice au désordre — Mais il y a là quelque chose de plus brillant que solide, car l'ordre véritable présume la justice.
L. DAUDET, Le Rêve éveillé, 1926, p. 193.
Rem. Brillant s'oppose d'une part à commun, banal et d'autre part à grave, réfléchi, solide. Gén. lorsque la 1re oppos. est dominante le sens est nettement mélioratif (cf. ex. 7 et 8); inversement, lorsque c'est la 2e qui prédomine, le sens tend à être péj. (cf. ex. 9 et 11).
♦ Domaine musical. Vif et sonore :
12. Cette embarcation, plus frêle et plus élégante que les autres, était montée par des musiciens dont tous les instruments étaient de cuivre. Ils sonnèrent une brillante fanfare et ces voix de métal, si sonores et si pénétrantes, vinrent du fond des ondes bondir sur les murs du pavillon.
G. SAND, Lélia, 1833, p. 218.
Littér., rare. Qui frappe très vivement la vue et/ou l'esprit par son étrangeté :
13. ... un tel amour avait comme toutes les choses sacrilèges un aspect particulièrement brillant, fulgurant, à travers la beauté du soir, ...
JOUVE, La Scène capitale, 1935, p. 179.
3. [Avec l'idée d'évidence immédiate, physique ou morale]
a) Domaine de la connaissance. Madame Grandet, (...), était venue donner un brillant démenti à ces prévisions philosophiques (STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 3, 1836, p. 360).
b) Domaine physique. Brillant de santé. Dont l'apparence dénote une excellente condition physique :
14. Les deux amis, Lorsac et Maisoncelles, dans la fleur de leurs vingt ans, roses et blancs, brillants de santé, encore un peu poupins, imberbes et frisés, tout heureux d'être admis au jour d'une jeune femme, se tenaient sur le bout de leurs chaises, respectueusement.
E. et J. DE GONCOURT, Renée Mauperin, 1864, p. 177.
Loc., fam. Ne pas être brillant. Cf. reluisant.
♦ [En parlant d'une pers.] Être abattu, en mauvaise condition physique ou morale :
15. Il n'était pas brillant le mari. Il n'avait plus beaucoup de circulation. C'est au cœur que ça le tenait.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 460.
♦ [En parlant d'une chose, d'une situation, etc.] Être ordinaire, médiocre :
16. Évidemment l'autre chose que vous me proposez, ce n'est pas brillant, mais c'est régulier; je crois que j'accepterai cette proposition que vous m'avez faite, si aimablement faite, cette place.
CLAUDEL, Partage de midi, 1949, II, p. 1121.
P. ext. Être sans grandeur, sans noblesse :
17. La pénitence, nous le savons, ça n'est déjà pas si brillant que ça.
Ça n'est pas si reluisant.
(...).
La pénitence ça n'est déjà pas si malin que ça. Alors quoi.
PÉGUY, Le Porche du mystère de la 2e vertu, 1911, p. 608.
[En réduplication intensive] :
18. Une jeune troupe le recueillit enfin pour un petit rôle dans une pièce de Jean Giraunio. Il avait droit à deux répliques et un peu d'argent. C'était pas brillant brillant, ça ne lui permettait pas de crever absolument mais c'en était proche.
QUENEAU, Loin de Rueil, 1944, p. 144.
PARAD. a) (Quasi-)synon. contextuels. Adroit, alerte, changeant, clair, délicat, éclatant, étincelant, fin, fragile, gracieux, habile, intelligent, joyeux, léger, poli, rapide, reluisant, sans poids, séduisant, spirituel, vif. b) (Quasi-) anton. contextuels. Brumeux, commun, contestable, froid, morne, obscur, solide, sombre, terne.
III.— Emploi subst., au sing. [Le plus souvent avec l'art. déf.] Qualité de ce qui répand une lumière vive ou intense, parfois diffuse, par rayonnement ou par réflexion. Le brillant de qqc.; avoir, prendre du brillant :
19. Le moindre ton vert (cobalt et émeraude par exemple) et orangé donne un brillant magnifique, au-dessus peut-être de celui du Sardanapale...
E. DELACROIX, Journal 2, 1856, p. 6.
20. Je voyais de côté les joues d'Albertine qui souvent paraissaient pâles, mais, ainsi, étaient arrosées d'un sang clair qui les illuminait, leur donnait ce brillant qu'ont certaines matinées d'hiver où les pierres partiellement ensoleillées semblent être du granit rose et dégagent de la joie.
PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 931.
A.— En partic.
1. Le brillant des yeux. J'aurais juré que vous étiez Andalouse... au brillant de vos yeux et à la petitesse de vos pieds (MÉRIMÉE, Théâtre de Clara Gazul, 1825, p. 41).
2. Le brillant d'un métal, de l'or; un brillant métallique :
21. Rien — ni le brillant, quand on les coupe, de métaux inusuels comme le sodium — ni la phosphorescence, dans certaines régions, des carrières — ni l'éclat du lustre admirable qui monte des puits — ni le crépitement du bois d'une horloge que je jette au feu pour qu'elle meure en sonnant l'heure — ni le surcroît d'attrait qu'exerce l'Embarquement pour Cythère lorsqu'on vérifie que sous diverses attitudes il ne met en scène qu'un seul couple — ni la majesté des paysages de réservoirs — ni le charme des pans de murs, avec leurs fleurettes et leurs ombres de cheminées, des immeubles en démolition : rien de tout cela, rien de ce qui constitue pour moi ma lumière propre, n'a été oublié.
BRETON, Nadja, 1928, p. 109.
Rem. L'art. indéf. apparaît lorsqu'on envisage des sous-catégories de brillant :
22. Il [Damien] s'abstenait de l'alcool, « qui blanchit, voyez plutôt », me dit-il en se penchant sur son gobelet, et me montrant, dans ses cheveux noirs, des fils blancs assez nombreux, d'un brillant d'aluminium.
COLETTE, Ces plaisirs, 1932, p. 68.
B.— Au fig., fréquemment en emploi abs. Caractère de ce qui frappe vivement l'esprit et éventuellement le séduit, par son éclat :
23. L'année suivante (1675), il [Villars] continua de servir en Flandre sous Condé encore, puis sous Luxembourg, l'un de ses maîtres pour le brillant et le hardi comme pour le bonheur.
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 13, 1851-62, p. 50.
1. [L'idée dominante est celle de charme, d'attrait] :
24. La duchesse, l'ayant embrassée [Annette] l'examinait en connaisseuse intéressée. — ... tu ne seras pas mal dans quelque temps, quand tu auras pris du brillant. Il faut engraisser, pas beaucoup, mais un peu; tu es maigrichonne.
MAUPASSANT, Fort comme la mort, 1889, p. 73.
2. [L'idée dominante est celle de talent, d'ingéniosité] :
25. Enfin, il [Lucien] obtint une contredanse de Madame d'Hocquincourt : il eut de l'à-propos, du brillant, de l'esprit. Madame d'Hocquincourt lui faisait des compliments fort vifs.
STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 1, 1836, p. 290.
Péj. Synon. de clinquant :
26. Je sors de l'Exposition. Le côté frappant de cette exposition, c'est l'introduction dans la peinture de tout le brillant, de tout le cliquetant, de tout le coruscant du bric-à-brac. Elle n'est plus que le trompe-l'œil des reflets de la céramique, des éclairs de l'acier ciselé, des lumières cassantes de la soie et du satin. C'est sur la toile le feu d'artifice du bibelot.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1875, p. 1066.
27. ... les Américains, qui s'apprêtent à prendre la succession de la civilisation, n'en sont encore au stade que du faux luxe et du brillant et du chichi des empaquetages en papier de cellophane.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 344.
Faux brillant. Éclat illusoire :
28. ... la Jérusalem délivrée traduite par Lebrun, avec toute la majesté harmonieuse des strophes italiennes, mais épurée par le goût exquis du traducteur de ces taches éclatantes d'affectation et de faux brillant qui souillent quelquefois la mâle simplicité du récit du Tasse, comme une poudre d'or qui ternirait un diamant, mais sur lequel le français a soufflé.
LAMARTINE, Les Confidences, 1849, p. 53.
Rare. Brillant artificiel :
29. ... il [le théâtre] exige en revanche un fard de convention qui manquait à Mme Sand, trop naturelle et trop grande pour ce brillant artificiel, ces entrechoquements de mots qui font jaillir des étincelles aux yeux blasés du public.
A. DAUDET, Pages inédites de crit. dram., 1897, p. 255.
Prononc. :[], fém. [-]. Étymol. et Hist. Cf. brillant2.
II.
2, subst. masc.
JOAILL. Forme d'une pierre précieuse (en particulier d'un diamant) taillée à facettes en dessous et sur les côtés. On le taille [le spinelle] en table, en brillant ou en cabochon avec le même bon résultat (A. et N. METTA, Les Pierres précieuses, 1960, p. 84).
P. méton., cour. Diamant taillé en brillant. Faux brillant :
1. Lorsqu'il revint à l'Opéra, Mademoiselle Victorine Tompain avait un bracelet de brillants, des dormeuses de brillants et un cœur de brillants pendu au cou comme un lustre.
ABOUT, Le Nez d'un notaire, 1862, p. 24.
P. métaph. :
2. ... les hommes s'isolent ou s'unissent, non pour de vrais griefs ou pour de saintes causes, mais en vertu de misérables avantages, en vertu des faux brillants qui les parent, des nippes qui recouvrent leur âme vide.
TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, p. 202.
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. A. Adj. 1564 « qui brille » (THIERRY, Dict. fr.-lat. dans GDF. Compl.). B. Subst. 1. 1608 « qualité de ce qui brille » (REGNIER, Discours au roy, 28 dans QUEM. : le brillant de mainte pierrerie); 1636 fig. (CORNEILLE, L'Illusion, V, 2, 1363, éd. Marty-Laveaux, t. 2, p. 508); 2. 1671 « diamant taillé à facettes » (LA FONTAINE, Œuvres, 3e part., éd. H. Regnier, t. 5, p. 188). Part. prés. adjectivé et substantivé du verbe briller2.
STAT. — Brillant1 et 2. Fréq. abs. littér. :5 106. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 10 749, b) 5 874; XXe s. : a) 5 096, b) 6 330.
BBG. — DUCH. 1967, § 20, 45. — DUCH. Beauté 1960, pp. 112-113. — GOHIN 1903, p. 231. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 13.

brillant, ante [bʀijɑ̃, ɑ̃t] adj. et n. m.
ÉTYM. 1564; de 2. briller.
———
I Adj.
1 (En épithète, presque toujours après le nom). Qui brille, soit en émettant, soit en réfléchissant la lumière, et de manière à frapper la vue (par oppos. à clair, luisant…). Brasillant, clair, coruscant, doré, éblouissant, éclatant, étincelant, flamboyant, fulgurant, luisant, lumineux, lustré, miroitant, phosphorescent, radieux, rayonnant, resplendissant, rutilant, scintillant. || Un soleil brillant. || Les brillantes Pléiades (cit. 1). || Une constellation, une clarté, une lumière brillante. || Un métal brillant. || Brillant comme l'acier. || Des perles brillantes. || Rendre brillant du fil, du coton ( Merceriser). || Des couleurs, des étoffes brillantes. Chatoyant, miroitant, satiné, soyeux.Brillant de… (suivi d'un nom qualifiant la source de lumière; → cit. 2).
1 Ce coteau renferme dans des lits d'argile beaucoup de gypse cristallisé en filets soyeux, brillants, et déliés (…)
H. B. de Saussure, Voyage dans les Alpes, t. I, p. 55.
2 La rivière qui coulait à mes pieds tour à tour se perdait dans le bois, tour à tour reparaissait brillante des constellations de la nuit, qu'elle répétait dans son sein.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, V, XII.
3 À mes vitres scintillantes,
Il (l'hiver) trace des fleurs brillantes.
Béranger, Hiver.
4 Le roi brillant du jour, se couchant dans sa gloire,
Descend avec lenteur de son char de victoire :
Le nuage éclatant qui le cache à nos yeux
Conserve en sillons d'or sa trace dans les cieux (…)
Lamartine, Premières méditations, « La prière ».
5 Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », X.
Yeux brillants, regards brillants.
6 Il reprit aussitôt son air flambant, planta dans mes yeux deux yeux froids et brillants comme l'acier (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, XIII.
7 Deux admirables yeux noirs, veloutés et brillants, éclairaient son visage.
Martin du Gard, les Thibault, V, p. 70.
Brillant de… (avec un subst. désignant la cause de l'effet produit). || Un visage brillant de fraîcheur. || Des yeux brillants de larmes; de fièvre, de plaisir. || Un regard brillant de bonheur, de désir, de convoitise.
(Par transposition au domaine sonore). Qui a de l'éclat. || Son brillant (opposé à terne). → Brillance.
2 Fig. (en épithète, souvent avant le nom). Qui sort du commun, s'impose à la vue, à l'imagination par sa qualité (dans le domaine des apparences, spectacle, société, etc.). Beau; attrayant, éblouissant, éclatant, fastueux, luxueux, magnifique, reluisant, riche, séduisant, somptueux, splendide, superbe. || Un brillant spectacle, un spectacle brillant, très brillant. || Une brillante cérémonie. || Une brillante société.
8 Ainsi parle tous les jours le monde, et le monde le plus brillant et le plus somptueux (…)
Massillon, Carême, Aumône.
9 La société était si brillante dans le dix-huitième siècle, elle était si spirituelle, qu'elle était à elle-même son unique point de vue.
Villemain, Littérature franç., XVIIIe s., II, 2e leçon.
10 Au cours d'une fête splendide que Talleyrand, arrivé avec lui, offrit à la noblesse polonaise, l'Empereur se montra ébloui, et, en tout cas, charmé par la brillante compagnie qu'il y rencontra (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. VI, Vers l'Empire d'Occident, p. 237.
Faire un brillant mariage. Distingué, riche. || Un parti brillant.
11 Longtemps Juliette Rondeaux avait dédaigné les plus brillants partis de la société rouennaise (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, 1.
(En parlant des actions, événements, situations sociales). Qui réussit, a réussi remarquablement. || Une brillante entreprise. Florissant. || Une situation brillante. || Espérer un brillant avenir, une brillante carrière. || Faire de brillantes études.Une brillante réputation. Fameux, glorieux, illustre (plus forts).
12 La plus brillante fortune ne mérite point ni le tourment que je me donne, ni la petitesse où je me surprends (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII.
13 La voyant dans une situation aussi brillante, je l'ai suppliée de vous envoyer quelques secours.
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
14 Ce terme ne veut absolument rien dire, et il est d'un pédantisme effarant (…) Cela n'empêchera pas le mot de faire, j'en suis sûr, une brillante carrière.
A. Thérive, Querelles de langage, t. III, p. 167-168.
(En parlant des qualités, des dons, des dispositions d'une personne). || Être en brillante forme, dans une forme brillante. Éblouissant, éclatant. || Intelligence, imagination brillante. || Un brillant esprit. Doué, étincelant, fin, intelligent, pétillant, remarquable, spirituel, vif.
15 Il y a quelque différence entre un esprit de feu et un esprit brillant : un esprit de feu va plus loin et avec plus de rapidité; un esprit brillant a de la vivacité, de l'agrément et de la justesse.
La Rochefoucauld, Réflexions diverses, De la différence des esprits.
Vx (en parlant de la beauté physique).
16 (…) Vos brillants attraits, vos yeux perçants et doux.
Molière, les Femmes savantes, V, 1.
Rare (en parlant des apparences physiques) :
17 (…) pourtant j'ai idée que la tâche des maîtres était un peu ingrate devant ces visages dont les plus brillants n'étaient pas ceux qui écoutaient le mieux la leçon (…)
A. Maurois, Études littéraires, J. de Lacretelle, t. II, p. 212.
Cour. (en parlant des personnes). Qui réussit avec éclat (intellectuellement, socialement). || Un homme brillant. || Un brillant acteur. || Un brillant écrivain. || Un brillant conférencier, un brillant causeur. Captivant, intéressant. || Un brillant officier.
18 Je le retrouvai brillant, les dames se l'arrachaient.
Rousseau, les Confessions, IV.
19 Ces dignes prêtres ont été mes premiers précepteurs spirituels (…) J'ai eu depuis des maîtres autrement brillants et sagaces; je n'en ai pas eu de plus vénérables (…)
Renan, Souvenirs d'enfance…, Le broyeur de lin, I, p. 29.
20 (…) un monde où les femmes les plus brillantes affichaient des amants moins respectables que celui-ci (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VII, p. 8.
21 (…) comme il (Fontainas) n'a jamais été brillant causeur (moi non plus), il se reforme, à tous instants, de grands silences que l'on ne rompt qu'en se battant les flancs.
Gide, Journal, 17 janv. 1902.
(En parlant des activités et œuvres intellectuelles, artistiques). Qui séduit par ses qualités immédiatement sensibles (parfois légèrement péj.). || Une brillante improvisation. || Exécution brillante d'un passage musical. Brio. || Un style brillant. || Une brillante métaphore. || Un mot brillant; une page brillante, un discours brillant (→ Morceau de bravoure). || Une politique brillante. Habile, intelligent. || Une brillante démonstration. || Son essai est plus brillant que profond.
22 (…) persuadé qu'une politique brillante a nécessairement pour résultat une augmentation de forces et de ressources (…)
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 363.
23 Il avait soutenu, l'année précédente, une thèse non pas brillante, mais exactement monumentale (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, IV.
(Personnes). || Brillant de… (suivi du nom d'une qualité). || Être brillant de santé.Absolt. || Être brillant, en brillante forme. Allègre, dispos, lucide. || Être brillant de jeunesse, d'enthousiasme. Ardent, brûlant.
24 (…) le fils du proconsul s'approcha d'elle, tout brillant de jeunesse (…)
France, Thaïs, II.
REM. En emploi absolu, le mot s'applique à la fois au domaine physique et à l'intellectuel (ci-dessous) :
25 Mardi dernier, de même, j'étais « brillant ». Je veux dire que mes idées circulaient allégrement dans ma tête (…)
Gide, Journal, 5 févr. 1902.
Par euphémisme (négatif). || Le résultat n'est pas brillant, est médiocre. || Ses affaires ne sont guère brillantes, guère prospères. || Sa santé n'est pas brillante. Fameux.
25.1 Il allongea ses quarante sous et fit un carton. Ce n'était pas brillant.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 21.
Péj. Qui n'attire que par un éclat superficiel. Clinquant. || Des apparences brillantes. || Des pensées plus brillantes que justes. Concetti. || De brillantes promesses.
———
II N. m.
A
1 (1608). Éclat, caractère de ce qui brille. Brillance, chatoiement, clarté, éclat, fulgurance, fulguration, lumière, luminosité, lustre, nitescence, phosphorescence, splendeur. || Le brillant d'un bijou. Feu. || Le brillant du métal. || Des yeux qui ont le brillant de l'acier. || Donner du brillant aux cheveux.
25.2 La fine poussière qui ternit le brillant des surfaces horizontales, le bois vernis de la table, le plancher ciré, le marbre de la cheminée, celui de la commode, le marbre fêlé de la commode, la seule poussière provient de la chambre elle-même (…)
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 9-10.
2 (1636). Fig. || Le brillant d'une cérémonie. Faste, magnificence. || Le brillant de sa conversation.
26 Je n'ai pas manqué (…) de lui faire voir le brillant de cette cour (…)
Mme de Sévigné, 788, Mercredi des cendres, 1680.
Le brillant de la gloire, du succès. || Le brillant du style. || Préférer le brillant au solide. Apparence, vernis.
27 Leur gloire a son brillant et ses règles à part.
Corneille, l'Illusion, V, 2.
Faux brillant (→ ci-dessous, C.).
Littér. (Personnes). Apparence brillante, prospère.
27.1 Voyons, petite, regarde-moi bien en face. Oui, tu as tout à fait le même regard que ta mère; tu seras pas mal dans quelque temps, quand tu auras pris du brillant. Il faut engraisser, pas beaucoup, mais un peu; tu es maigrichonne.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 68.
B
1 (1671). Le plus souvent au plur., dans l'usage courant. Diamant taillé à facettes. || Un brillant, des brillants. || Pierre montée en brillant. || Tailler un diamant en brillant. Brillanté, brillanter. || Les brillants d'une bague. || Bijou orné de brillants.En appos. || La taille brillant comporte 58 facettes.
28 L'Impératrice était habillée de satin blanc brodé d'argent et semé de brillants sous le manteau de velours blanc brodé d'or, le front ceint d'un diadème de perles et de diamants (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. V, p. 204.
Un faux brillant : un diamant faux (→ aussi ci-dessous, C.).
2 Par métaphore, vx (langue classique) :
29 Mais voyant de ses yeux tous les brillants baisser,
Au monde, qui la quitte, elle veut renoncer (…)
Molière, Tartuffe, I, 1.
C Loc. Vx (langue class.). Faux brillant : éclat illusoire, effet d'une chose brillante mais sans valeur profonde.
Spécialt (littér.). « Trait mal appliqué » (Furetière, 1690).
REM. L'expression fait interférer le sens A (« éclat ») et le sens B (« diamant ») par une métaphore sur le brillant (diamant) éclatant mais faux; cette dernière métaphore est surtout sensible au pluriel (cit. 30, 32 et 32.1 ci-dessous).
30 (…) La plus belle couronne
N'a que de faux brillants dont l'éclat l'environne.
Corneille, Héraclius, I, 1.
31 En vain l'ambition qui presse mon courage,
D'un faux brillant d'honneur pare son noir ouvrage.
Corneille, Sertorius, I, 1.
32 (La pompe fleurie) De tous ces faux brillants, où chacun se récrie.
Molière, le Misanthrope, I, 2.
32.1 Mais on endurcit difficilement un bon cœur, il résiste aux raisonnements d'une mauvaise tête, et ses jouissances le consolent des faux brillants du bel-esprit.
Sade, Justine…, t. I, p. 9.
33 (…) une lucidité de l'esprit qui sépare à l'instant ce qui est digne d'admiration de ce qui n'est que faux brillant.
E. Delacroix, Écrits, t. II, p. 24.
CONTR. Éteint, fané, flétri, foncé, froid, mat, obscur, ombreux, pâle, sombre, ténébreux, terne, terni. — Laid, pauvre, repoussant. — Malheureux, triste. — Effacé; médiocre, sot.
DÉR. Brillamment, brillance, brillanter, brillantine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • brillant — brillant, ante (bri llan, llan t , ll mouillées, et non bri yan) adj. 1°   Qui brille. Tout brillant d or. Couleur brillante. Rendre les outils brillants. Son plumage est alors plus brillant. •   Quelle Jérusalem nouvelle Sort du fond des déserts …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • brillant — BRILLANT, ANTE. adjectif. Qui brille, qui a un grand éclat. Plus brillant que le soleil. Une lumière brillante. Un diamant fort brillant. f♛/b] Il se dit figurément Des choses morales et spirituelles. C est un homme qui a fait des actions… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • brillant — Brillant, [brill]ante. adj. Qui brille, qui a un grand esclat. Plus brillant que le Soleil. une lumiere brillante. la valeur & la generosité sont des vertus brillantes. cette pensée est fort brillante. Il est quelquefois subst. Ce diamant a plus… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Brillant — may refer to:;People *Felix Brillant *Dany Brillant *Jean Brillant;Other *Birilyant, a dance *Val Brillant, Quebec;See also *Brilliant (disambiguation) …   Wikipedia

  • brillant — Adj erw. fremd. Erkennbar fremd (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. brillant, dem PPräs. zu frz. briller glänzen , aus it. brillare. Die weitere Herkunft ist nicht völlig geklärt (vielleicht zu Beryll; Brille). Substantiviert Brillant m. für… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • brillant — brillant, Brillant, Brillantine, Brillanz ↑ brillieren …   Das Herkunftswörterbuch

  • brillant — Adj. (Mittelstufe) sehr gut, glänzend Synonyme: ausgezeichnet, großartig, hervorragend, vortrefflich, exzellent (geh.) Beispiele: Das ist eine brillante Idee. Wir haben uns dort brillant unterhalten …   Extremes Deutsch

  • Brillant [1] — Brillant (fr., spr. Brilliang), 1) glänzend, schimmernd, funkelnd; 2) ausgezeichnet; 3) von Pferden von schöner Farbe, Figur u. Gange …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Brillant [2] — Brillant, geschissener Edelstein, bes. Diamant, u. Brillanetten, so v.w. Halbbrillanten, s.u. Diamant. Daher Brillantier, Diamant , überhaupt Edelsteinschleifer; Brillantiren, Edelsteine, bes. Brillanten, auch andere harte Dinge, z.B. Stahl, nach …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Brillant — (franz., spr. brijāng, briljánt; »glänzend«), ein geschliffener Edelstein in Form von zwei abgestutzten, an ihren Grundflächen miteinander verbundenen Pyramiden, auch soviel wie Diamant, der meist Brillantschliff erhält. Vgl. Edelsteine. Faluner… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Brillant — (frz., spr. brĭjáng oder brilljánt, »glänzend«), Schlifform für durchsichtige Edelsteine, bes. Diamant in Form von zwei abgestumpften Pyramiden, deren Grundflächen zusammenstoßen [Tafel: Edelsteine, 7 10, 16] …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.